lundi 4 février 2013


L'origine du pantalon féminin: Amelia Bloomer, 1851

Employée des postes, elle édita la revue The Lily, consacrée principalement à la tempérance mais qui ouvrit largement ses colonnes aux militantes du droit des femmes comme Elizabeth Cady Stanton[1]. Bloomer devint célèbre en raison son combat pour la réforme vestimentaire, en défendant un « ensemble composé d’une jupe courte portée sur un pantalon à la turque »[2] qui devait permettre une aisance de mouvement que n’offraient pas les longues robes de l’époque. Ces culottes bouffantes, qui prirent le nom de « bloomers », furent largement décriées et raillées par la société de son temps qui dénonçait leur inconvenance mais trouvèrent leur usage à partir des années 1890-1900, notamment dans la pratique de la bicyclette.


L’évolution du pantalon féminin

 1851 : Amélia Bloomer et son bloomer, anti-crinoliniste

1895 : Pantalon de vélocipédiste

1920 : Pyjama d’hôtesse à la garçonne

1930 : Pyjama de plage ou de casino

39-45 : Jupe-culotte pour le vélo et tailleur

1950 : Pantalons corsaires et blue-jeans

1960 : Le tailleur pantalon d’Y. St-Laurent

1970 : Jean et T-shirt, unisexe

1975 : Robe pantalon du disco

1980 : Joggings

1990: Legging



Verre soufflé démodé,
Acheté par mon amie Lise , antiquaire. Trente-cinq dollars, pas cher me dit-elle.
Années soixante. J'ai recadré la photo et y ai vu une lumière transformant la matière, celle d u verre. Étirement.
Vous me direz qu'il n'y a pas de rapport avec A. Bloomer , disons que je m'attarde au démodé.

1 commentaire:

  1. L'étirement du verre...comme une grande détente !!!
    Lise

    RépondreSupprimer